-A   +A
kit2_01.jpg
kit5_01.jpg
kit4_02.jpg
kit1_01.jpg
kit3_01.jpg
kit6_01.jpg
kit1_02.jpg
kit2_02.jpg
kit7_02.jpg
kit6_02.jpg
kit3_02.jpg
kit4_02.jpg
kit6_04.jpg
kit4_03.jpg
kit3_03.jpg
kit1_03.jpg
kit2_03.jpg
kit5_03.jpg

FOIRE AUX QUESTIONS Imprimer

Par rapport au déplacement des élèves de Sainte-Luce et Saint-Donat, que veux concrètement dire la phrase à la page 7 du document de consultation de la Commission scolaire : "l'orientation retenue est donc celle de modifier le quartier scolaire de l'école du Mistral afin d'y inclure les élèves des municipalités de Sainte-Luce et Saint-Donat". Est-ce que cela veut dire que vous envisagez de mettre des élèves du primaire de Saint-Donat et Sainte-Luce dans la même école que les élèves du secondaire du Mistral? Sinon, qu'envisagez-vous? Que veut dire concrètement modifier le quartier scolaire de l'école du Mistral?

La modification ne touche que les élèves du secondaire. Les élèves du primaire continueront de fréquenter leur école respective. À la page 9 du document de consultation, on a ajouté Sainte-Luce et Saint-Donat dans les municipalités desservies par l'école du Mistral.

 

J'ai participé au conseil municipal du lundi 5 décembre 2016, suite à plusieurs questions quant au rôle de la ville face à la situation des écoles, celle-ci dit être ouverte aux discussions avec la Commission scolaire des Phares quant aux autres solutions possibles que celle qui semble envisagée soit le déplacement des élèves de préscolaire à l'école du Grand Défi. Il a été question de l'ancienne école de Sainte-Agnès Sud. D'après les réponses sur la foire aux questions, vous semblez dire que cette option ne peut être envisagée pourtant la Ville semble avoir une ouverture quant à l'utilisation de celle-ci. Est-ce possible de revoir avec la Ville de Rimouski cette possibilité dans l'éventualité qu'il n'y ait pas de construction d'une nouvelle école ou encore d'un agrandissement? J'ai beaucoup de craintes face à l'utilisation de l'école du Grand Défi, quant à la sécurité et la santé de nos jeunes enfants en pleine croissance.

L'utilisation de l'ancienne école Monseigneur Blais à Sainte-Agnès Sud n'est pour le moment pas privilégiée, car nous nous attendons à ce qu'elle doive être rénovée de façon majeure pour la mettre aux normes et accueillir des élèves.

Nous ne fermons pas totalement la porte à cette possibilité si jamais aucune autre n'est retenue. Le financement des travaux de mise aux normes pourrait toutefois être problématique.

De plus, la Ville de Rimouski nous a informés que ce centre communautaire était très utilisé par les résidents du quartier.

 

Selon l'horaire actuel de la consultation publique prévue le 12 décembre, à 18 h 30, et de la séance régulière du conseil des commissaires qui est prévue à 19 h 30, on en déduit que la consultation durera 1 heure, incluant la période de questions. Est-il possible d'accorder plus de temps pour la consultation publique afin de permettre une consultation riche et démocratique et de permettre à toutes les personnes désirant s'exprimer de le faire et de pouvoir avoir du temps pour le faire?

Si la période d’une heure n’est pas suffisante, le conseil des commissaires ajournera la séance du conseil à un moment plus tard dans la soirée afin de permettre de terminer l’assemblée publique de consultation.

 

Lors du dépôt d'un mémoire, si nous sommes plusieurs cosignataires, aurons-nous chacun un droit de parole lors de l'assemblée du 12 décembre? Est-ce seulement un droit de parole par dépôt de mémoire? Est-ce que tous ceux qui auront demandé à prendre la parole seront considérés et pourront prendre la parole, si leur demande écrite est déposée dans les délais (soit d'ici le 9 décembre)?

Comme indiqué dans le document "Consultation publique", en fonction du nombre d'avis reçu, la Commission scolaire évaluera la durée des interventions et le nombre de présentations. Ainsi, dans la situation que vous nous décrivez, il n'est pas exclu que 2 personnes poussent intervenir à propos du même avis. Toutefois, la Commission scolaire favorisera la présentation d'un plus grand nombre d'avis possible.

Par ailleurs, comme nous l'avons déjà mentionné, soyez assurés que tous les avis seront soumis à l'ensemble des commissaires.

 

Dans l'éventualité que le projet de délocalisation, tel que présenté, d'élèves de préscolaire de Sainte-Agnès vers le Grand Défi soit la seule possibilité, avez-vous envisagé de déplacer des élèves de 6e année plutôt que de préscolaire?

Cette option a été envisagée par le comité, toutefois le nombre d'élèves est trop grand pour que ce soit possible. De plus, la taille du gymnase convenait difficilement à des grands de 6e année, alors qu'elle fait pour des tous-petits et  nous étions dans l'impossibilité d'obtenir des heures de plateaux ailleurs dans nos écoles ou encore au Centre Adhémar-Saint-Laurent de la Ville de Rimouski pour les grands de 6e année. La Commission scolaire est ouverte à recevoir vos suggestions en déposant un mémoire d'ici le 9 décembre pour l'assemblée publique qui se tiendra le lundi 12 décembre prochain.

 

Serait-il possible de recevoir la liste des scénarios envisagés et étudiés par la Commission scolaire?

-        Scénario proposé par la Commission scolaire : utilisation du Grand Défi pour les élèves du préscolaire du Grand-Pavois-de Sainte-Agnès; transfert des élèves du Grand-Défi vers l’école Sainte-Luce; transfert des élèves de Sainte-Luce vers l’école du Mistral.

-        Autres scénarios analysés :

1. Reconfiguration des quartiers scolaires de la ville de Rimouski

Six quartiers scolaires (Grand-Pavois-de Saint-Yves, Grand-Pavois-de Sainte-Agnès, Élisabeth-Turgeon, des Beaux-Séjours, de l’Aquarelle et de l’Estran) étaient modifiés de façon à redistribuer les élèves dans les écoles de Rimouski. Toutefois, après analyse, et en tenant compte des prévisions de clientèle modérées (historique) et pondérées (EHDAA), il fût constaté que cette solution n’était pas viable, car le nombre de groupes requis dépasse le nombre de locaux disponibles au global de ces écoles.

2. Utilisation de l’ancienne école Mgr Blais, rue Sasseville à Rimouski.

Cet immeuble est propriété de la ville de Rimouski. Il est beaucoup utilisé par des organismes communautaires et du quartier et il n’est pas dans les intentions de la Ville de le céder.

3. Utilisation d’un autre immeuble hors de notre parc immobilier pour loger les élèves du Grand Défi.

Sans compter les coûts de location qu’il lui faudrait assumer, la Commission scolaire perdrait près de 300 000 $ en financement du Ministère, car les nouveaux locaux ne seraient pas reconnus par le Ministère aux fins de financement puisqu’il existe des places disponibles à l’intérieur d’un rayon de 20 km de l’école Sainte-Agnès.

4. Rapatriement des élèves du Grand Défi au Paul-Hubert ou dans tout autre immeuble appartenant à la Commission scolaire.

Là aussi la Commission scolaire perdrait près de 300 000 $ en financement du Ministère dû aux règles de financement reliées à la formation des groupes. Mais en plus, une des prémisses qui garantit la réussite du programme d'intervention individualisé qui vise à susciter l'engagement affectif, comportemental et cognitif de l'élève ayant des difficultés d'adaptation du Grand Défi est justement de retirer le jeune de son milieu d'apprentissage et social par la nécessité de ne pas faire côtoyer ces élèves avec ceux d’autres écoles et surtout ceux de l’école Paul-Hubert et du CFRN.

5. Installation de locaux modulaires temporaires à l’école Sainte-Agnès.

Cette solution fonctionnerait  pour 1 ou 2 années seulement, car il ne saurait être question d’installer plus de 3 locaux modulaires dans la cour de l’école. Idéalement,deux locaux modulaires seraient envisageables pour ne pas trop affecter le fonctionnement dans la cour de l’école. La Commission scolaire recherche plutôt une solution qui aurait plus de pérennité.

6. Demande d'une aide financière au ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur pour agrandir ou construire une nouvelle école.

La règle de base pour permettre d'obtenir cette aide financière est de prouver qu'il n'y a pas d'espace disponible dans nos écoles à l'intérieur d'un rayon de 20 km de l'école Sainte-Agnès, ce qui n'est pour le moment pas le cas. La Commission scolaire a tout de même déposé une lettre d'intention au Ministère afin de regarder la possibilité de jumeler un éventuel projet d'ajout de gymnase à l'école Saint-Yves (demande déposée en parallèle) avec l'ajout de classe à cette école pour solutionner le problème.

 

Comment des parents qui travaillent jusqu'à 17 h pourront-ils aller chercher leurs enfants du primaire et du préscolaire à 2 services de garde différents (Grand Defi et Sainte-Agnès) sans dépasser les heures d'ouverture des services (17 h 30). Est-ce qu'une extension des heures est prévue?

Étant donné le contexte, le service de garde pourrait rester ouvert une demi-heure de plus...tout en s'autofinançant. La décision revidendrait au conseil d'établissement.

 

Vous soulignez que dans le cadre de la mesure 50511 - Ajout d'espace pour la formation générale, une lettre d'intention a été envoyée au Ministère pour l'école du Grand-Pavois-de Saint-Yves. Ferez-vous une demande pour un ajout d’espace pour l’école du Grand-Pavois-de Sainte-Agnès également? Si ce n’est pas le cas, est-ce à dire que les élèves du préscolaire de Sainte-Agnès devront être déplacés possiblement vers Saint-Yves si la demande est acceptée?

La demande d'ajout d'espace qui a été déposée était la suite logique au dépôt de la demande d'ajout de gymnase logée pour l'école Saint-Yves. En effet, il nous apparaissait plus probable d'obtenir une aide financière pour ajouter quelques classes à un concept d'ajout de gymnase qui pourrait être déjà acquis auprès du Ministère que pour un ajout d'espace simple dans une autre école. Pour l'instant, aucune demande d'ajout d'espace n'a été déposée pour l'école Sainte-Agnès. Le conseil pourrait éventuellement analyser cette opportunité selon les décisions prises. Les demandes d'ajout d'espace doivent être déposées avant la mi-septembre chaque année. En cas d'acceptation d'un ajout d'espace à Saint-Yves, un certain nombre d'élèves de Sainte-Agnès seraient déplacés à ce moment vers Saint-Yves. Peut-être le préscolaire, peut-être un autre niveau, l'analyse n'a pas encore été réalisée pour cette option.

 

Dans l'hypothèse où le Ministère autorise la construction des classes réclamées par la Commission scolaire, quel est l'impact de cette autorisation sur le projet triennal? Le projet demeure-t-il inchangé ou devrait-il être amendé en tout ou en partie avant l'adoption et soumis à une nouvelle consultation? L'école de Sainte-Luce est-elle maintenue ouverte et accessible à notre population s'il y a ajout de classes à Rimouski pour accueillir l'excédent de clientèle prévue?

Il nous est difficile pour le moment de fournir une réponse précise à votre question. En effet, il s'agit d'hypothèses et même dans la situation où la Commission scolaire recevait une réponse favorable du Ministère, nous ne connaissons pas l'envergure des ajouts qui pourraient être autorisés, ni le moment où la décision serait confirmée. Dans ce contexte, le processus de consultation se poursuivra selon l'échéancier prévu.

Par ailleurs, si la Commission scolaire doit procéder à l'amendement de son plan triennal, les consultations prévues sont effectuées.

 

Le stationnement des autobus et des autos sera situé à quel endroit?

Nous sommes à étudier la façon la plus sécuritaire pour le mouvement de l'autobus scolaire. Le concept final n'est pas défini. La rue de l'Impériale sera peut-être utilisée. Pour les automobiles, probablement qu'elles seront stationnées devant l'immeuble.

 

La cour d'école sera-t-elle prête pour septembre 2017, considérant le délai très court? Où sera-t-elle située?

Oui, la cour sera prête et l'endroit est à définir, mais probablement sur la partie actuellement gazonnée au nord-ouest de l'école.

 

Dans le plan triennal, nous voyons que l'école du Grand Défi est inscrite et que le service de garde est ombragé. Pour quelle raison?

C'est pour identifier qu'un s'agirait d'un nouveau service de garde. La décision d'en ouvrir un appartient à l'école. Ce dernier doit s'autofinancer.

 

Avez-vous déjà évalué le risque d'explosion de camions d'essence qui font le chargement d'essence 24/24 derrière l'école?

Ce risque est connu par la Commission scolaire et notre plan de mesures d'urgence en tient compte. Si un risque réel considéré inacceptable pour opérer une école à cet endroit, ni la Ville de Rimouski, ni la Sécurité publique, ni la Sûreté du Québec n'a jamais émis de directive en ce sens.

 

Considérant la présence de sept locaux au Grand Défi, à quel endroit seront situés les trois classes supplémentaires en 2020 et le service de garde?

Après la décision prise et la poursuite de l'analyse de la situation, un réaménagement pourrait se faire. Nous pourrons agrandir par l'intérieur en utilisant des locaux dédiés.

 

Pourquoi dites-vous n'avoir pris aucune décision, mais avoir réalisé la réfection des blocs sanitaires cet été au Grand Défi avec des urinoirs et comptoirs à hauteur pour les tout-petits?

La décision d'installer un seul urinoir plus bas fût prise lors de la conception des plans et devis par l'équipe des Services des ressources matérielles sans directive ou commande provenant du conseil des commissaires. Lorsque nous construisons, nous tentons de prévoir ce qui peut être possible sans affecter l'utilisation immédiate des équipements. Dans l'optique où la vocation de l'école du Grand Défi ne changeait pas, rien dans ce qui fût construit ne sera inutilisable par les élèves actuels du Grand Défi. Nous ne pouvons être blâmés pour avoir construit des installations plus accessibles. Nous gérons des deniers publics.

 

Vous dites que les dernières phases des Prés du St-Rosaire plus au sud appartiennent au quartier scolaire de Sainte-Agnès (ce qui est déjà plus éloigné de cette école que les premières phases plus au nord). Ainsi, comment expliquez-vous qu'un transport scolaire à destination de l'école du quartier St-Pie X est organisé quatre fois par jour dans le secteur des rues Gilles-Vigneault, Félix-Leclerc, Raoul-Roy et des Flandres, un secteur des Prés du St-Rosaire que vous identifiez comme étant au quartier scolaire de Sainte-Agnès?

Il s'agit du circuit 76. En 2009, lors d'une modification apportée aux quartiers scolaires pour s'adapter au développement rapide des Prés du Saint-Rosaire, le secteur des rues mentionnées a été effectivement englobé dans le quartier scolaire du Grand-Pavois - de Sainte-Agnès. Toutefois, afin de ne pas pénaliser les familles dont les enfants fréquentaient déjà l'école Élisabeth-Turgeon, il fût décidé que ces enfants et leurs frères et soeurs à venir pouvaient compléter leur parcours à cette école. Veuillez consulter la description des quartiers scolaires que l'on retrouve à la fin du document "Critères d'inscription 2016-2017" sur notre site Internet. Une note inscrite à la fin du texte explicatif des quartiers du Grand-Pavois - de Sainte-Agnès et d'Élisabeth-Turgeon précise cette particularité.

 

Saviez-vous que plusieurs familles du quartier résidentiel les Prés du St-Rosaire dans St-Pie X font déjà un compromis en voyant leurs enfants dirigés vers l'école Sainte-Agnès? Pourtant l'école de ce quartier est à environ 1 km sur l'avenue de la Cathédrale.

Oui, nous sommes au courant. C'est une question de découpage des quartiers scolaires. L'école Élisabeth-Turgeon est déjà au maximum de sa capacité.

 

Pourquoi faites-vous allusion au déversement de 1990 quand il y en a eu un second d'importance qui a fait les manchettes en janvier 2015 chez la pétrolière Suncor à Rimouski?

La réponse donnée précédemment concernait les terrains de l'école et ceux avoisinants et limitrophes. Le déversement de janvier 2015 concernait un terrain situé plus au sud et non adjacent aux terrains de l'école.

 

Vous dites avoir étudié d'autres scénarios (page 3 du document), quels sont-ils et pourquoi n'ont-ils pas été retenus?

Après analyse du comité, ces autres scénarios ne tenaient pas en compte les règles ministérielles et budgétaires. De plus, ils ne nous permettaient pas d'asseoir nos 230 élèves de plus.

 

Considérez-vous qu'un enfant qui habite les rues Gilles-Vigneault, Claude-Léveillée, Pauline-Julien, etc. situées en quasi bordure de la rue de la Cathédrale fait partie du district de Rimouski-Est?

Il s'agit de découpage des quartiers scolaires et non des quartiers municipaux.

 

Quel est le montant de la subvention que la Commission scolaire des Phares reçoit pour le Grand Défi quand le Grand Défi est dans un bâtiment séparé?

Il ne s'agit pas de subvention, mais bien de règles budgétaires dans la formation des groupes. Ces élèves ont des besoins individuels et particuliers.

 

Quelle école fréquentera mon enfant lorsqu'il commencera la maternelle?

Si votre résidence fait partie du quartier Sainte-Agnès, votre enfant ira au préscolaire à l'actuelle école du Grand Défi si la proposition du conseil des commissaires est adoptée le 16 janvier prochain. En cas contraire, vous saurez à ce moment où votre enfant pourra aller. Ce sera alors en fonction de la décision que le conseil aura prise. L'école de votre quartier vous avisera.

 

Peut-on séparer le premier cycle du secondaire (secondaire 1 dans une école et secondaire 2 dans une autre école)?

L'organisation scolaire est en lien avec les règles budgétaires et chaque établissement la revoit annuellement. Tout est possible en respectant les paramètres budgétaires.

 

Plusieurs questions concernant l'organisation des locaux et des services (incluant les services de garde) se répètent, alors voici la réponse pour toutes ces questions.

Lorsque le conseil des commissaires aura pris la décision de la redéfinition des quartiers scolaires en 2017, l'organisation des locaux, des services (incluant les services de garde) sera prise en considération par les échelons décisionnels de la Commission scolaire.

 

Plusieurs questions concernant l'aménagement de la cour, des stationnements et de la qualité de l'environnement et du terrain se répètent, alors voici la réponse pour toutes ces questions.

Quelle que soit la nature de la décision prise par le conseil des commissaires, la Commission scolaire des Phares s'engage à prévoir les aménagements requis et nécessaires pour dispenser ses services éducatifs aux élèves impliqués dans cette décision, dans le respect des normes et règlements en matière de santé et de sécurité et en matière de fonctionnalité adaptée à l'âge des élèves. Les aménagements qui devront être prévus seront élaborés et précisés à la suite de la décision du conseil, mais dans le respect de cet engagement. En outre, la Commission scolaire possède des plans de mesures d'urgence adéquats pour pallier toutes situations qui pourraient survenir dans l'ensemble de ses écoles et sur l'ensemble de son territoire.

 

Selon l'article 212 de la Loi sur l'instruction publique que vous citez régulièrement dans vos documents, la date limite pour annoncer une consultation publique concernant la fermeture d'une école ou le changement de services (tels que la fermeture des classes préscolaires dans une école) est le 1er avril de l'année précédente une telle modification. Étant donné que la CS souhaite mettre en application la mesure dès la rentrée 2017, il aurait fallu, selon la loi, annoncer une consultation publique avant le 1er avril 2016. Ainsi, considérez-vous que le processus de consultation et de décision soit illégal en ce moment? Sinon, pourquoi et comment est-ce légal?

Il y a une nuance importante entre une consultation pour fermeture éventuelle d'une école et une consultation pour modification aux ordres d'enseignement. Effectivement, pour une consultation pour fermeture éventuelle d'une école, le processus dure un an, comme vous le mentionnez dans votre question. Toutefois, pour une modification aux ordres d'enseignement, l'avis doit être émis avant le 1er avril, mais pour un changement prévu à la prochaine année scolaire. Dans ce cas, la Commission scolaire aurait donc eu jusqu'au 1er avril 2017 pour émettre l'avis public pour une modification envisagée à compter de l'année scolaire 2017-2018.

 

Si vous déménagez le préscolaire de Saint-Yves vers le Grand Défi, quelle sera la nouvelle vocation de la classe libérée? Allez-vous faire une classe de première année du primaire? Sinon, quel niveau? Ces élèves iront pour le reste du cursus primaire à Sainte-Agnès?

À la suite de ces changements, la répartition des classes appartient à l'école.

 

Quel est le coût (total et détaillé) estimé de cette proposition?

Pour le coût du transport, on parle d'environ 30 000 $ pour toutes les modifications (Grand-Pavois, Sainte-Luce et Mont-Joli). Pour le coût des réaménagements, nous l'estimons à environ 80 000 $ soit du même ordre que les travaux d'aménagement des classes réalisées l'an passé à Sainte-Agnès. Pour l'aménagement de la cour de l'école, le concept n'est pas arrêté, mais des coûts entre 30 000 $ et 50 000 $ pourraient être envisagés. Tous ces coûts seront défrayés à même le budget d'immobilisation de la Commission scolaire. Malgré tout, il ne faut pas seulement tenir compte des coûts financiers, mais également de l'obligation de la Commission scolaire de localiser 230 élèves.

 

Qui sont les personnes présentes sur le comité de travail mis en place pour trouver des solutions?

Comme mentionné dans le document de consultation (page 2), ce comité est formé de différents intervenants (commissaires, directions d'établissement, représentant du comité de parents et personnel de la Commission scolaire).

 

Est-ce que la future rue commerciale/industrielle bordera le terrain de l'école du Grand Défi?

Selon les informations disponibles sur le site web de la Ville, deux scénarios sont possibles. Le scénario 1 prévoit le passage d'une voie de transit qui passerait immédiatement à l'ouest de la cour de l'école (ce faisant, immédiatement à l'est du terrain de l'école Saint-Yves) et dans le scénario 2, la voie de transit ne longerait pas le terrain de l'école, mais passerait plus loin à l'est. À noter que le terrain de l'école du Grand Défi est clôturé dans sa partie sud et ouest donc le long de l'éventuelle voie de transit.

 

Est-ce que le terrain de l'école du Grand Défi ou des terrains voisins sont contaminés?

Il y a déjà eu une contamination des sols par des hydrocarbures autour de l'école et de l'église Saint-Yves dans les années 1990. Des travaux de décontamination ont été exécutés à l'époque par la compagnie pétrolière responsable, à la satisfaction du ministère de l'Environnement. Il existe toujours une certaine quantité de contaminants dans le sol, mais avec des teneurs inférieures aux limites à ne pas dépasser pour l'usage actuel des terrains, selon les normes gouvernementales. Les sols en cause se situent à une certaine profondeur sous la surface (environ 1,5 m).

 

Dans le document de consultation publique, il est mentionné que : " Les écoles Langevin et Saint-Jean n'auront pas la capacité pour accueillir l'ensemble des élèves du 1er cycle secondaire. Une réorganisation de la répartition de la clientèle du secondaire s'imposera." Le plan triennal d'immobilisation démontre effectivement que ces écoles seront fortement sollicitées d'ici 2019-2020 et que la pression sera visiblement déplacée vers ces dernières. Est-ce que la Commission scolaire a amorcé une réflexion à cet égard et quelles sont les pistes de solutions envisagées?

Le déplacement des élèves de Sainte-Luce vers l'école du Mistral est le premier pas en ce sens.

Notre première réponse confirmait qu'il serait préférable que les élèves de Sainte-Luce ne soient pas dirigés vers les écoles Langevin et Saint-Jean justement pour ne pas aggraver la pression dont vous faites mention dans votre question. En ce sens, il s'agissait effectivement d'un premier pas dans la réflexion sur cet enjeu.

Maintenant, la réflexion détaillée et complète sur la situation à venir au secondaire n'a pas encore eu lieu, car elle est postérieure à celle en cause actuellement. Toutefois, des amorces de réflexions sont débutées et impliquent plusieurs paramètres. Les solutions envisagées ne sont pas encore établies assez précisément pour être rendues publiques.

 

Pourquoi la Ville de Rimouski, qui a créé ce méga développement des Prés du St-Rosaire, ne remet-elle pas le bâtiment de la rue Elzéar-Sasseville (ancienne école Ste-Agnès Sud) à la Commission scolaire? Ce bâtiment est situé à proximité du quartier dans un environnement beaucoup plus stimulant pour les enfants.

La Ville de Rimouski utilise ce bâtiment pour abriter le centre communautaire de Sainte-Agnès Sud. Il n'est pas vacant, mais bien utilisé.

 

Notre enfant fait actuellement 4x25 minutes d'autobus pour se rendre à l'école de Sainte-Agnès (nous habitons le nouveau développement, qui d'ailleurs devait être construit pour les familles). Elle dispose de moins de 40 minutes pour dîner. Si je comprends bien, vous proposez donc que les petits de 5 ans passent encore plus de temps dans l'autobus?

Nous parlons de 5 minutes additionnelles tout au plus par voyage.

Pouvez-vous m'expliquer comment vous arriverez concrètement à faire débarquer des dizaines d'enfants de leur autobus tout en assurant leur sécurité (un enfant pourrait très bien décider de suivre son frère ou sa soeur sur la cour de l'école Sainte-Agnès), à procéder à l'embarquement dans un second autobus, à faire le parcours jusqu'à Rimouski-Est et à débarquer ces élèves en tout au plus 5 minutes?

Lorsqu'on mentionne 5 minutes, il s'agit du trajet en autobus. Ajoutez effectivement quelques minutes pour l'embarquement et le débarquement. Pour ce qui est des procédures pour convenablement encadrer les enfants lors du transfert dans la cour de l'école, il faut faire confiance au personnel enseignant qui guideront les enfants. Ceci se fait déjà ailleurs dans notre commission scolaire sans problème.

 

Avez-vous pensé qui va faire la surveillance des jeunes de la maternelle à l'école du Grand Défi?

La Commission scolaire et l'école mettront en place la surveillance nécessaire.

 

Quelle est la raison de tenir la rencontre à Mont-Joli si aucune famille habitant Mont-Joli n'est concernée?

L'assemblée publique a été placée en même temps que la séance du conseil des commissaires et au calendrier annuel cette rencontre était prévue à Mont-Joli. La ville de Mont-Joli fait partie du territoire de la Commission scolaire et sera également touchée par les changements prévus.

 

Quelle est la capacité d'accueil reconnue par le Ministère pour chaque établissement secondaire?

Le Ministère ne reconnait pas de capacité d'accueil pour les établissements scolaires. Le calcul très exhaustif n'est fait par le personnel de la Commission scolaire que lors d'une demande d'agrandissement ou dans le cas d'une construction neuve.

 

Combien d'élèves fréquentent l'école du Grand-Pavois-de Sainte-Agnès et le nombre d'élèves inscrits en concentration sportive ou artistique?

Vous pouvez consulter le document de consultation qui répond à ce genre de questions, aux pages 3 et 4. Le comité d'analyse a tenu compte des prévisions d'effectifs scolaires du Ministère pour les cinq prochaines années afin d'en arriver aux scénarios proposés.

 

La Commission scolaire entend-elle favoriser le libre-choix pour les jeunes de Sainte-Luce/Saint-Donat qui font partie du club Rikitik du Paul-Hubert comme elle prétend vouloir le faire pour les jeunes qui ont déjà commencé leur scolarité au Paul-Hubert?

Le club Rikitik n'est pas considéré comme un projet particulier dans le cadre de la mesure transitoire proposée. L'ensemble des élèves du territoire peut faire une demande de libre-choix et accéder à l'école demandée lorsque la capacité d'accueil le permet. Par contre, la Commission scolaire n'est pas en mesure d'offrir le transport dans tous les cas de libre-choix.

 

Est-ce que l'agrandissement d'une école ou la construction d'une nouvelle école est prévue pour répondre à l'augmentation de la clientèle prévue?

Dans le cadre de la mesure 50511 - Ajout d'espace pour la formation générale, une lettre d'intention a été envoyée au Ministère pour l'école du Grand-Pavois-de Saint-Yves.

 

Comment s’organisera le transport scolaire pour des enfants d’une même famille (par exemple, un enfant au primaire et l’autre au préscolaire)? Le transport serait-il offert le midi? 

Si la famille de ces enfants demeure dans l'actuel quartier scolaire de Sainte-Agnès, les enfants de cette même famille prendront le même autobus jusqu'à l'école de Sainte-Agnès. Les enfants d'âge préscolaire changeront d'autobus à Sainte-Agnès pour être transportés vers l'actuelle école du Grand Défi. Certains enfants n'auront pas de transfert d'autobus à faire, car ce sera leur autobus qui se rendra au Grand Défi.

Si la famille de ces enfants demeure dans l'actuel quartier de Saint-Yves, les enfants de cette même famille prendront le même autobus jusqu'à l'actuelle école du Grand Défi où les enfants du préscolaire seront débarqués, les autres continuant vers l'école de Saint-Yves.

Le transport scolaire serait offert le midi.

 

À quel endroit se tiendra l'assemblée publique du 12 décembre?

Elle se tiendra à la cafétéria de l'école du Mistral.

 

Suis-je obligé d'inscrire mes enfants à l'école du Mistral?

Cette école deviendra votre école de quartier. Toutefois, vous aurez la possibilité de faire une demande de libre-choix tel que décrit dans le document Critères d'inscription.

 

Est-ce possible que la décision soit déjà prise?

Non, la décision finale se prendra à la séance des commissaires du lundi 16 janvier 2017.

 

Avez-vous pensé consulter les enseignants du Grand Défi et ceux de Sainte-Luce?

Effectivement, le SERM est formellement consulté et tous les enseignants peuvent participer à cette consultation.

 

Avez-vous pensé consulter les parents du Grand Défi s'ils souhaitaient déménager?

Cette consultation est pour tous.

 

Pourquoi nous n'avons pas vu cette augmentation avant aujourd'hui?

Ces chiffres sont connus pour une période de 5 ans. Nous savions qu'il y aurait plus d'enfants année après année. C'est pourquoi un comité fut mis en place pour analyser la situation. De plus, l'école du Grand-Pavois a procédé à plusieurs ajouts de classes. Il y a eu agrandissement par l'intérieur.

 

Comment arriver dans le temps pour que l'immeuble soit prêt pour septembre 2017?

L'envergure des travaux requis permettra à la Commission scolaire de prioriser ces travaux pour la rentrée de septembre 2017.

 

 

Retour en haut Mis à jour : jeudi 15 décembre 2016 13:56